La manticore

lundi, décembre 26, 2016 Iris d'Automne 1 Comments


La manticore est une des nombreuses monstruosités composites attribuées à l’œuvre de la sinistre liche Mégare de Cyrillane, à moins qu’il ne s’agisse de l’œuvre d’amateurs ou de certains de ses apprentis ? La noirceur et la corruption de la magie mise en œuvre ont rendu la créature sensible aux impulsions émises par le Chancre.

La nature loyale de cette abomination la distingue par exemple, de l’ours-hibou et de la chimère. Grâce à cette qualité, elle peut être assez facilement utilisée comme gardienne ou force combattante auxiliaire. Son maître doit simplement s’assurer qu’elle sera selon ses goûts-- à savoir qu'elle aime "jouer" avec la nourriture. Beaucoup de sorciers ou seigneurs brigands qui parviennent à un accord avec une manticore ignorent l'influence du Chancre sur son comportement -- ou néglige le danger qu'elle représente. Pourtant les émanations du Chancre peuvent avoir pour effet une désobéissance aux ordres (carnage inattendu) ou bien le fait de se retourner contre ses maîtres en les massacrants et en favorisant l'installation d'un nid pourrissant dans le charnier...

En dépit de son aspect mâle, la manticore pond des œufs de texture souple dans certaines charognes, puis les arrose régulièrement de sang frais. Au sein de cet utérus écœurant, la chose grandit et finit par venir au monde, immédiatement capable de manger de la viande. L'impulsion des manticores à se reproduire est difficile à anticiper et peut s'avérer aussi forte et dangereuse que celle du Chancre... D'ailleurs, la manticore s'allie-t-elle à des brigands, gobelins ou autre troupes maléfiques simplement pour être nourrie, ou bien par calcul, dans l'idée de les utiliser ?



Une manticore, par Gawain

1 commentaire: