Le contremaître diabolique

lundi, octobre 17, 2016 Iris d'Automne 1 Comments

La semaine dernière je vous ai un peu parlé des "bains de poix" où les âmes perdent toute identité avant de se transformer en abjects lémures. Aujourd'hui voici le tortionnaire des mortels et de leurs âmes : le diable osseux. C'est aussi l'occasion d'évoquer les horreurs se déroulant dans la Fournaise, tant pour les âmes damnés qui y arrivent que pour les esclaves.

Le tourmenteur des faibles



Le corps sec, uniquement la peau sur les os et dégageant une écœurante odeur de cadavre, le diable osseux est à la fois l’image du charnier et de l’envie. Il est au sommet de la biffe*, mais soumis à tous les knijaz*. Cette position intermédiaire, mi-dominant, mi-dominé, nourrit sa malveillance, avec un comportement alternant entre obséquiosité mielleuse à l’égard de ses supérieurs, et vulgarité sadique envers ses subalternes. 

Par son rang dans la hiérarchie infernale, le diable osseux est destiné à servir de contremaître dans les mines, les forges et les bains de poix. D’une cruauté imaginative et abjecte, il est celui qui affame ses esclaves, qui les réduits à n’avoir, à son image, plus que la peau sur les os. Il joue à les faire saliver et désirer, il donne parfois un statut privilégié à une partie de ses victimes, pour que les autres les haïssent et rêvent de se venger. À l’occasion, il oblige des parents à désigner lequel de leurs enfants sera supplicié, et lequel sera sauvé. Tout le « jeu » pour ce monstre consiste à rogner toujours plus, à dépouiller les êtres de tout ce qu’ils croyaient leur être acquis, jusqu’à n’en faire plus que des marionnettes d’os, avant de les tuer d’un revers, ce qui donne l’occasion ensuite de tourmenter encore plus leur âme destinée à la déchéance des lémures. 

 Lexique infernal


 Biffe : 

Les diables les plus faibles, situés juste au-dessus des lémures, appartiennent à la biffe. Ce terme péjoratif fait référence à leur absence de valeur et leur faible fiabilité. Les individus de cette classe sociale infernale reçoivent chacun un nom humiliant qui doit leur rappeler tout au long de l’éternité leur statut misérable. Ils s’appelleront (en infernal) : Verrue, Pouacre, Lépreux, Chancreux, Squame, Ordure, Souillon, Vomissure, Galeux, Pisseux, Breneux, Salingue, Ord...

 Knijaz :


Les officiers diaboliques reçoivent le titre de knijaz qui précède leur nom. En accédant à ce rang, les diables se choisisse un nouveau nom d’usage bien plus glorieux, évoquant leur allure terrifiante, leur valeur au combat, leur intelligence redoutable, leur ruse sans pareille… 





Un diable osseux, par Gawain

1 commentaire: