L'enquête sur l'ours-hibou est ouverte

lundi, août 22, 2016 Iris d'Automne 5 Comments

Le féroce ours-hibou est une créature manifestement hybride, une "chimère" comme on appelle ça (d'après la créature du même nom). Le monde d'Eana comporte un certain nombre de ces êtres, dont plusieurs présentent au moins une partie de corps léonin : chimère et manticore en tête.

La tradition rapporte que l'abominable Mégare de Cyrillane avait une passion pour les lions qui figuraient sur son blason. Elle sacrifia nombre de ces animaux à ses expériences atroces avant de parvenir à réaliser des monstres viables et capables de se reproduire (même si le détail de cette reproduction est mal connu et certainement répugnant).

Comme on ne prête qu'aux riches, certains pensent aujourd'hui que l'ours-hibou  est également une réalisation de la magicienne spécialisée dans la transmutation. Le monstre pourtant hante les Drakenbergen (ou monts draconiques, selon le locuteur), la Lothrienne, l'Arolavie et le septentrion (du moins tant que la taïga domine), mais seulement de manière marginale (proportionnellement s'entend) la Cyrillane. 

La rareté des créations de monstres chimériques à base d'ours (ou de hibou) et son aire de répartition habituelle laissent à penser qu'il pourrait là s'agir de "l’œuvre" d'un admirateur de Mégare de Cyrillane. S'agit-il d'un apprenti qui aurait appris directement dans son laboratoire ? Ou bien est-ce un magicien qui aurait accompli cet exploit maléfique simplement en s'inspirant de grimoires décrivant les errements de sa  prédécesseresse (quoi ? ça n'existe pas au féminin ? figurez-vous que ça existait comme mot au moyen-âge et qu'on a juste arrêté de l'utiliser !) ? Il est donc possible, et même assez vraisemblable, qu'il existe des grimoires destinés à des magiciens et leur permettant de concevoir des monstres inédits.

... alors bien sûr, il y a un petit risque que la créature échappe au contrôle de son créateur, qu'elle ne soit pas spécialement reconnaissante des heures de vivisection qu'elle a subie avant d'être irrémédiablement mutilée et transformée, voire qu'elle boulotte ceux qui se trouveront sur son chemin, étant en prime sensible à l'appel du Chancre et fort tentée de semer la destruction...

Mais ces petits détails mis à part, ça semble bien fun, non, de créer des monstres ? ...

Il paraît aussi qu'en théorie (insistons sur ce mot), il existerait des sortes de sifflets de contrôle pour commander aux différentes chimères (chimère proprement dite, manticore, ours-hibou...). Les hobgobelins prétendent par exemple détenir le processus de fabrication du sifflet de commandement aux ours-hiboux. L'on espère pour eux que l'objet a 100% de succès dans son fonctionnement...


Des aventuriers tenteront-ils de créer leurs petits monstres de compagnie ? Lutteront-ils contre un dément cherchant à en créer ? Découvriront-ils les secrets à l'origine de ces créations ? S'opposeront-ils à des groupes de combat hobgobelin appuyés d'ours-hiboux ?



Et les croquis de l'illustrateur aventurier Gawain (on devrait presque lui faire sa fiche de PJ, non ? Je dis "rôdeur" pour la classe ^^) :


5 commentaires:

  1. Pour Gawain,je pense plutôt à Barde. Principalement pour flatter les différents monstres, leur faire prendre la pause ... Observer un ours-hibou de loin, OK pour un ranger mais pour visiter Mélancolia il faut pouvoir argumenter ou charmer quelques personnes.

    RépondreSupprimer
  2. Druideil se transformerai en ses propres inventions de créatures

    RépondreSupprimer
  3. Un Roublard semi-homme oui !
    Il a voyagé partout, mais fait impressionnant, il a croisé tout un tas de monstres du Chancre et est toujours de ce monde, c'est bien la preuve qu'ils ne l'ont pas vu !

    Sur ces bonnes paroles, magnifique Ours-hibou day à tous

    RépondreSupprimer