Ecrire le Bestiaire...

samedi, juin 04, 2016 Iris d'Automne 2 Comments

La semaine dernière je vous ai un peu parlé de l'organisation générale des ouvrages, ce post traite du style d'écriture et des méthodes de rédaction du "Bestiaire". Comme indiqué plus tôt, il rassemblera les créatures surnaturelles (les animaux iront dans "Univers").

Système modulaire

Le système modulaire propose au meneur des options de jeu (par exemple accentuer l'horreur, renforcer le suspense, privilégier des explication rationnelle ou au contraire surnaturelle à un mystère...) ou à un type d'information (PnJ, piste d'aventures...) sur lesquels il pourra mettre l'accent. Ce système, spécifique à la gamme des Ombres d'Esteren, a été adapté pour Dragons. Chaque option de jeu sera représentée par une pastille au design spécifique, ceci afin que le meneur puisse la repérer rapidement dans le texte.

Pour ce qui concerne le Bestiaire, les créatures ont une introduction générale (description, habitat...) suivie d'un assortiment de pistes introduites par une pastille signalant le style d'information ou la tonalité générale.

Cohérence

Pourquoi cette créature existe-t-elle et pourquoi la trouve-t-on à plusieurs endroits de l'univers du jeu ? Répondre à cette double question toute bête permet

- de donner au meneur les moyens de faire face aux interrogations parfois inattendues (ou brillantes !) des PJ (ou des joueurs...)
- d'enrichir le monde de petits détails vivants qui participent de l'ambiance

Sur le plan de la création, la difficulté est d'équilibrer les solutions et réponses, pour ne pas apporter trop souvent la même par exemple. L'exploration de l'inconnu fait partie des plaisirs de Dragons, je cherche au travers du Bestiaire à préserver l'émerveillement de la découverte.

Concision

La difficulté que pose le Bestiaire est indubitablement la concision ! L'idéal serait 1 page par créature, mais il faut de la place pour le bloc de statistiques et pour l'illustration (autant que possible pour les illustrations !!), aussi je m'astreins à rédiger un maximum de 2000 signes (caractères espace compris) pour la grande majorité des créatures (les privilégiées, dont les créatures légendaires, ont davantage ^^). Mais comme le but est aussi de fournir des pistes de jeu, il faut parvenir à être le plus efficace possible. En pratique cela revient à s'appliquer des principes assez stricts, parmi lesquels :

- 1 phrase doit apporter 1 idée au minimum
- pas de redites ni longueurs
- chaque paragraphe doit avoir des applications concrètes en jeu

Comme vous pouvez le deviner, il s'agit d'un exercice qui mêle dont analyse, création et rigueur. C'est à la fois plaisant et stimulant, mais demande une certaine concentration et un bon rythme pour tenir la longueur correctement.

La suite des nouvelles aux prochains épisodes ;-

Un serpent constricteur par Lison aka Cheza

2 commentaires:

  1. Wow. Ça va être du louuurd :D Vous êtes au top

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien l'idée des pastilles. Bon travail

    RépondreSupprimer